Rechercher sur le site :
PRESSE>"Les Amis de Thalie"
 On en parle dans la presse : Critique paraissant dans le N°61 des "Amis de Thalie"

« Ton bonheur n’est pas le mien » roman de Christiane Roederer, L’esprit des vagues :

Christiane Roederer n’est pas une nouvelle venue au sein des « Amis de Thalie », poète, romancière chevronnée, Christiane est Présidente honoraire de la Société des écrivains d’Alsace et de Lorraine et Présidente de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace, placée sous l’égide de l’Institut de France… ceci pour situer le personnage, femme d’exception, qui sert magnifiquement la Littérature et les Arts en général !

Avec ce nouveau roman, Christiane Roederer évoque cette ultime étape de la vie, la vieillesse et plus précisément en service gériatrique… L’exercice aurait pu être périlleux, il n’est pas aisé de parler et de bien parler de ces personnes âgées dépendantes psychiquement, physiquement, atteintes de maladies qui les isolent des autres… mais Christiane Roederer le fait avec un talent magistral et une infinie délicatesse de ton… On sait intuitivement qu’elle « connaît son sujet » dès les premières pages et de ce fait nous permet de découvrir un univers mal connu de la plupart d’entre nous, laissé pour compte bien souvent et qui demande pourtant toute notre attention ! Chapitre après chapitre, on fait littéralement corps avec l’histoire et la souffrance de son héroïne, Aimée, qui vient de perdre son père, un grand ponte d’un service gériatrique de renom… Aimée doit faire face à l’absence, à la douleur engendrée par le manque, mais aussi à la nécessité de poursuivre l’œuvre d’une vie et de trouver enfin sa juste place dans ce monde hospitalier, où la figure paternelle est omniprésente… L’histoire d’Aimée est là à mon sens pour offrir à Christiane Roederer la possibilité de dire l’essentialité de tels services, de raconter le quotidien du personnel et des malades, de mettre en lumière l’importance du lien humain en de tels lieux et de telles circonstances… car dans ces couloirs et ces chambres, l’ombre de la mort rôde et si l’on y soulage la douleur, il y est aussi et surtout beaucoup question d’accompagnement de fin de vie… ce n’est jamais facile mais apprivoiser ainsi la mort « ensemble » c’est un très beau don de soi à l’autre et une jolie façon de se dire au revoir…

Christiane Roederer a réussi ce coup de maître de parler simplement, avec une très belle humilité et une touchante tendresse, de cette vieillesse à bout de souffle qui mérite un dernier égard… Christiane a su trouver les mots justes et son roman en est bouleversant de bout en bout !… Aimée est une héroïne attachante qui nous renvoie à nos propres incertitudes et interrogations… Avec elle, nous réapprenons combien la vie et la mort sont liées et combien de force et d’abnégation de soi il faut pour survivre à l’impossible…

Magnifique !

NLB






Dernière modification le 18/02/2012

Tous droits réservés "Christiane Roederer" 2010 - Am Communication - Des auteurs des livres - Contact Editeur - Création graphique / Webdesign : Dixit-RC CGV Achat livre