Rechercher sur le site :
PRESSE>Autres critiques
 On en parle dans la presse 

La veilleuse de chagrin

A propos de La veilleuse de chagrin :
« Au-delà d’un roman de société, le livre de Christiane Roederer montre l’unité des mondes matériel et spirituel. »

Roger Bichelberger, Le Républicain Lorrain.


« C'est un roman magnifique, qui aborde des sujets dramatiques avec une poésie, une délicatesse et une profondeur extraordinaires. »

Daniela Fabiani, professeur à l’université de Macerata (Italie)


« Et l’écriture, pour séparer l’essentiel de l’accessoire. Car quoi de plus essentiel que le destin de l’individu ? On ne s’étonnera pas que son nouveau roman, La veilleuse de chagrin, aborde le thème de la mutation, central à ses yeux. Chacun doit affronter au cours de sa vie sa propre transformation. »
Jacques Lindecker, L'Alsace, découvertes et passions


Le réenchantement du monde
Auschwitz et Hiroshima ont porté un coup fatal à l’humanisme classique. D’où la crise morale, partout perceptible aujourd'hui. Définir les contours d’un nouvel humanisme, adapté aux défis de notre temps, tel est le pari de ce beau livre, dense et ambitieux.
Eric Roussel, Le Figaro

Altro Io
En nous donnant Altro Io, l’auteur se situe dans le droit fil de ce combat : redonner au mot son poids et à la parole sa dignité.

Les livres du jardin
Christiane Roederer est une pionnière de cette nouvelle civilisation de la communication planétaire en train de naître autour de nous, partout dans le monde. Elle écrit en deux langues tout en demeurant fidèle à notre culture commune, celle de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.
Claudine Brelet

Collection « Objectif demain »
Cette collection fait appel à un civisme planétaire, celui que l'on pourrait appeler planétique ou carrément un plan-éthique. Au stade où nous sommes parvenus dans la mondialisation de l'histoire de l'humanité, nul ne peut échapper à cette double question : quel rapport à concevoir et à respecter entre l'histoire de la nature, l'histoire de l'espèce humaine et celle de chaque personne ?
La collection "Objectif demain" touche toutes les sciences de l'homme. Mais qu'est-ce que la connaissance sans l'action ? Les auteurs de cette collection proposent les contours d'un nouvel humanisme, adapté aux défis de notre temps. Mais ils témoignent aussi de leurs actions dans leur vie professionnelle ou personnelle. Nous sommes loin d'un exercice littéraire ou d'un inventaire des connaissances humaines. Nous sommes au coeur des idées et de l'action qui répondent à la fois aux contingences de ce "ici et maintenant " et aux valeurs universelles de l'Humanisme.


« Chaque barreau de l’échelle l’arrache un peu plus du sol. Chaque barreau le rapproche du cœur de l’arbre. Le chasseur se sent devenir oiseau et s’installe dans le doux bouillonnement de l’arbre hospitalier avec le sentiment qu'il ne pourra plus rien lui arriver de meilleur… sauf le meilleur des trophées. »

Extrait de : « Du haut du mirador »

A propos de Du haut du mirador

« … Christiane Roederer sait mieux que personne que derrière la chasse il y a aussi « autre chose ». Elle le sait pour le chasseur et pour elle-même, avec la complicité des arbres et des bêtes et, bien sûr aussi, avec celle de l’homme. Elle perçoit surtout les étonnantes correspondances qu’en toutes circonstances la nature ne cesse d’offrir à celui qui sait l’observer et qui sait que là où sont les commencements sont aussi les fins. »

Jean Christian, Président de la Société des Ecrivains d'Alsace et de Lorraine



« Il vient d'Alsace. Il s’appelle Etienne. Le premier jour des vacances, il part au fil des rails et des routes. Son rêve, son but : la mer. Arrivé jusqu'en Turquie, il s’embarque à bord d’un magnifique voilier sur l’invitation du capitaine. C'est le début d’une belle aventure : celle de la mer, bien sûr, mais aussi celle de l’homme. Au côté du capitaine, philosophe et poète, Etienne apprend la navigation et ses contraintes, mais aussi le sens de la fatalité et de la justice. Il découvre finalement la patience et l’amitié. En un mot, il devient un homme. »
Extrait de : « Beraber ou la liberté »

A propos de Beraber

« Au premier degré, on pourrait penser à une œuvre didactique. Mais l’auteur est trop présent, trop impliqué lui-même dans ce qu'il exprime. Si son but n’avait été que d’indiquer une règle de conduite, il aurait été difficile d’échapper à la raideur théorique. Heureusement, il s’est laissé aller au plaisir et à la souffrance de l’écriture. Aussi, dans la mise en scène, dans le décor, le portrait des personnages et dans l’action, c'est Christiane Roederer qui apparaît. Son style limpide, allusif, aux touches à la fois délicates et fermes, est celui du poète qu’elle est. »

Camille Claus, auteur et peintre

 







Dernière modification le 18/02/2012

Tous droits réservés "Christiane Roederer" 2010 - Am Communication - Des auteurs des livres - Contact Editeur - Création graphique / Webdesign : Dixit-RC CGV Achat livre